Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 10:23

Article paru dans l'Humanité, le 17 février 2011

Casse du fret : Les patrons

sont contre, mais chut !

Le déclin programmé à Sotteville-lès-Rouen n’arrange pas leurs affaires. Pourtant les entreprises rechignent encore à s’associer aux cheminots pour sauver l’activité des gares de triage.

Trente pour cent de cheminots de moins en dix ans, 2500 wagons quotidiens triés dans les années 1990, contre seulement 50 aujourd’hui, 332 locomotives inutilisées depuis trois ans qui se détériorent. Tel est le bilan amer que dresse le comité de défense de la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime). En cause, selon ce comité qui en est à plus de 4000 signatures de soutien : l’abandon progressif par la SNCF, depuis 2004, de sa politique du « wagon isolé » qui consiste à louer à l’unité des wagons vides aux entreprises qui privilégient ainsi le transport ferroviaire au transport routier plus onéreux et dangereux. « A la place, pour des questions de rentabilité, la SNCF tente de développer le ″multi-lots/multi-clients ″. Les entreprises doivent désormais faire un prévisionnel annuel des chargements qu’ils feront transporter par wagon » explique Luc Delestre. Une telle politique met donc en péril le Fret. Dans les alentours de la zone industrielle de Sotteville-lès-Rouen, c’est une quinzaine d’entreprises qui n’entrent plus dans la politique de rentabilité de la SNCF et qui désormais ont de nouveau recours au transport par camions. « Soit 6000 camions de plus par jour sur les routes » a calculé Pierre Ménard, président du comité. « On est donc bien loin de l’objectif du Grenelle de porter à 25 % la part des modes non routiers et non aériens en 2022 », rappelait en septembre dernier le sénateur (PCF) haut-normand Thierry Foucaud, signataire d’une proposition de résolution sur le développement du fret.

Les chargeurs absents des débats publics

Invités aux différents débats publics organisés par le comité, les principaux chargeurs, souvent de l’industrie, ont toujours fait la sourde oreille et ne dénoncent qu’à demi-mot cette casse. S’ils regrettent que pour des raisons économiques « compréhensibles » le maintien du wagon isolé ne soit pas possible, ils n’acceptent pas pour autant l’alternative « multi-lots » de la SNCF. « Mais nous n’avons pas d’alternative à proposer », prévient un courageux qui, contacté, a souhaité rester anonyme. Enfin une quand même : mettre encore plus de camions sur les routes et pourquoi pas délocaliser. Courage, fuyons…

 Frédéric SEAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux - dans environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens