Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 14:30

 

Article paru dans l'Humanité, aujourd'hui samedi 26 février 2011

 

Pagès, disparition d’un bâtisseur

 

L’ancien sénateur et-maire communiste du Petit-Quevilly est décédé mercredi 23 février.

 

Robert Pagès, ancien sénateur et maire communiste de Petit Quevilly (banlieue rouennaise) est décédé mercredi matin d’une longue maladie à l’âge de 77 ans. Cet ancien instituteur des quartiers populaires est d’abord 1er adjoint au maire de 1967 à 1983, avant d’être élu maire durant un mandat jusqu’en 1989. Elu sénateur de 1988 à 1998, il devient vice-président de la commission des lois. Il est à l’origine de la loi instaurant la date du 20 novembre comme journée nationale des droits de l’enfant.

Localement Robert Pagès laisse une marque indélébile. Il participe activement dès son élection en 1963 à la reconstruction de la ville constituée alors en partie de taudis. Les constructions de lotissements et d’équipements notamment sportifs et scolaires se multiplient sous son action. Son idéal communiste le porte naturellement à axer son engagement dans la réduction des inégalités sociales et territoriales en favorisant la mixité sociale et culturelle des différents quartiers de la ville. Sa dernière apparition publique remonte au mois de novembre à l’occasion de la fête de l’Humanité de Normandie.

Un hommage sera rendu à ce bâtisseur lundi 28 février, à partir de 14h30, au théâtre Maxime Gorki du Petit-Quevilly dont il fut à l’origine, rebaptisé depuis théâtre de la foudre par la majorité socialiste de la ville.

 

Frédéric SEAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux
commenter cet article

commentaires

Sophie MOTTE 25/04/2011 20:12


Bonjour,
Je suis une des petites filles de Robert, et je suis très touchée par votre article et par le commentaire de Thierry (Je suis la fille de Josiane, je sais pas si ma mère à lu votre commentaire mais
je lui transmettrai). Cela fait 2 mois qu'il nous a quitté et son absence est toujours aussi douloureuse, comme il le disait dans un de ses poèmes "j'ai mal aux souvenirs" Mais vos messages m'ont
rendu le sourire. Merci de continuer à le faire vivre dans vos souvenirs et vos cœurs.


frederic seaux 10/05/2011 18:59



Ma chère Sophie,


J'ai connu bien tardivement Robert, et c'est un grand regret. Je suis venu à trois reprises chez lui en présence de son épouse, une gentil femme.


Correspondant de presse pour l'Humanité, je lui avais rendu visite pour évoquer "sa" loi sur la journée des droits de l'enfant, et pour parler de ses livres également.


Nous avions tout de suite sympathisé. Mais je n'avais pas réussi à le tutoyer. je me sentais si petit à ses côtés, lui pourtant si sociable et si humble. Quand j'ai appris sa mort à la radio,
j'étais en voiture. Je me suis arrêté et j'ai pleuré.


J'étais à l'hommage rendu dans "son" théâtre. Mes larmes ont encore coulé... de rage ensuite quand j'ai su que le maire n'allait pas donner son nom à ce théâtre. je le lui ai dit et je n'ai pas
été le seul.


Mon petit papier dans l'Humanité était vraiment la moindre des choses que je pouvais faire. Robert était un grand homme, il vous manque et c'est bien naturel. Il me manque à moi aussi. je l'ai vu
la dernière fois à la fête de l'huma de Rouen. Il m'a vu, m'a serré une généreuse poignée de main. Nous n'avons pas eu malheureusement le temps de beaucoup discuter. Je le regrette. Mais mon
dernier souvenir de lui sera son sourire et surtout son rire, caractéristique de l'homme joyeux qu'il était.


je vous embrasse


Frédéric SEAUX



boitel thierry 12/03/2011 16:56


il fut mon professeur de cm2 a l'ecole henry vallon, de petit quevilly ainsi que son epouse me pages pour la classe precedente de cm1.

Mes souvenirs sont tres presents de la famille pages, mr et me robert pages ainsi que josianne,et joel pages qui ont etaient tout deux mes moniteurs de colonies de vacances a saint etienne vallee
francaise dans cette extraordinaire regions du languedoc roussillon qu'est la lozere (48) mes meilleurs souvenirs d'enfance sont resté la bas et tout les ans je retourne avec ma famille
m'impregnier de ses souvenirs aux combien inoubliables et je remercie de tout coeur cette famille pages qui nous a permis, à tous les gosses de petit quevilly dont les parents ne pouvaient offrir
des vacances dignes de ce nom à leurs enfants' faute d'argent' de pouvoir partager entres copains et copines tous ses inoubliables moments de pure bonheur ........ Ayant un souvenir plus present de
robert pages '' il fait partit des profs que l'on n'oublie pas comme ont n'a tous croisés dans notres scolariter memes si la mienne fut chaotique il a mis tout son savoir a notres dispositions et
pour ceux qui ont bien voulus attraper ses paroles et s'en delecter il laissera en chacun (e) un souvenir imperissable d'enseignent hors pairs et d'adjoint au maire ainsi que de maire de cette
commune de petit quevilly je presente donc toutes mes sinceres condoleances a sa famille ainsi qu'a ses enfants josiane et joel ( un petit clin d'oeil pour joel la baleine a deux joues je pense
qu'il n'a pas oublier cette particularitee de la baignade au martinet a saint etienne vallee francaise )

cordialement

Thierry Boitel


frederic seaux 13/03/2011 14:55



Merci pour ce commentaire très émouvant.


Frédéric Seaux



Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens