Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 22:01

 

 Article paru dans l'Humanité Dimanche, du 6 au 19 août 2009


En 2011, on va couper la télé à 7 millions de Français?
Alors que 13% des foyers n'ont pas accès à la TNT, le CSA a décrété la fin de la télévision analogique pour 2011? une annonce qui a provoqué une fronde chez les élus des zones que le CSA n'a pas prévu de couvrir.

Le 30 novembre 2011, la bonne vieille télévision analogique aura vécu et laissera place à la télévision numérique ( TNT- télévision numérique terrestre), permettant ainsi d’accéder à une offre télévisuelle d’importance (18 chaînes au lieu des 6 actuelles) et à une qualité d’image en haute définition. D’ailleurs, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), s’enorgueillie, sur son site internet, d’avoir été pédagogue en lançant une consultation publique auprès de 80 acteurs (élus, associations, opérateurs, collectivités, etc.) concernés par le passage au tout numérique et de s’être engagé, conformément à la loi votée par le parlement en décembre 2008, à couvrir 95 % de la population métropolitaine, tout en garantissant un minimum de 91% de la population pour chaque département. Le CSA a fait paraître à la même période la liste des zones TNT à la seule charge des chaînes de télévision, la loi n’obligeant pas, en effet, celles-ci à financer le passage à la TNT de tous les émetteurs analogiques (3 500 sur l’ensemble du territoire métropolitain).

Pour le CSA, aucun problème donc de continuité de service public à l’horizon. En effet, selon l’organisme « plus de 87 % des foyers métropolitains peuvent [déjà] recevoir la TNT ». Et pour les autres ? Le CSA, soutenu dans ses propos par le Ministère de la Culture, affirme, avec une certaine assurance déconcertante que « les téléspectateurs non desservis par la TNT [pourront] recevoir les chaînes gratuites par satellite », ou encore via une connexion internet, et qu’il est « indispensable que tous les acteurs locaux conjuguent leurs efforts ».

Il n’en fallait pas plus pour que les élus des zones dites « blanches », c’est-à-dire non couvertes par la TNT, finissent par prendre le sujet au sérieux et fassent souffler un début de vent de révolte en multipliant les réunions avec TDF, et en adressant de multiples courriers aux responsables politiques nationaux, à l’origine de cette loi, ainsi qu’à l’association des Maires de France, et aux représentants de l’Etat. Ainsi, certains élus locaux de Haute-Normandie (NDLR-la région recense 34 communes en zones blanches) ne décollèrent toujours pas face aux positions défendues par le CSA. Pour l’adjoint communiste chargé de l’urbanisme aux Andelys (sous-préfecture de l’Eure), il  s’agit ni plus ni moins d’instituer une fracture numérique entre les Français « alors que beaucoup paient une redevance audiovisuelle ». Des propos similaires de la part de son homologue d’Etretat, commune très touristique du littoral haut-normand, qui s’insurge, lui, sur l’idée qu’Etretat, « naturellement belle », rappelle le site internet de la commune, entourée de falaises, soit recouverte de paraboles. Une hérésie visuelle et environnementale pour l’élu local qui précise que « tous les permis de construire, paraboles comprises, sont soumis à décision des Bâtiments de France ». Quant à la solution d’internet, « encore faudrait-il une connexion en haut-débit et un dégroupage au moins partiel, ce qu’Etretat n’a pas ». Reste donc comme solution pour ces communes de financer elles-mêmes l’installation et le fonctionnement d’émetteurs TNT. « C’est un coût exorbitant pour notre commune », s’emportent les deux élus, écoeurés que les chaînes de télévision laissent aux collectivités locales les investissements les plus coûteux. Des chaînes de télévision, qui selon le CSA, supportent déjà suffisamment le coût des émetteurs. De quoi renforcer la résistance des élus bien décidés à renvoyer les plaintes de leurs administrés vers les vrais responsables de la situation, CSA en tête.

 

                                                                                                            Frédéric SEAUX

                                                                                                                      

 

 

 

EN SAVOIR PLUS

Sur la liste des zones retenues par le CSA

www.csa.fr

Sur le passage de l’analogique au numérique dans les régions

www.tdf.diffusion.fr

Association des maires de France

www.amf.asso.fr

 

REPERES

TDF présente dans chaque région, elle est le principal opérateur de réseaux hertziens qui accompagne ses clients (chaînes, radios, collectivités locales, fournisseurs d’accès internet) dans leur mutation vers le tout numérique.

EMETTEURS Il existe aujourd’hui 3 500 émetteurs analogiques en France métropolitaines et seuls 1626 seront équipés pour recevoir la TNT

AIDES FINANCIERES ET TECHNIQUES Selon TDF, un budget de 352 millions d’euros géré par France Télé Numérique aidera les Français à se convertir à la TNT. Mais les aides ne sont adressées qu’aux personnes de plus de 70 ans ou handicapées à plus de 80 % et aux non assujettis à la redevance audiovisuelle.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux - dans nouvelles technologies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens