Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 20:30

Article de Pierre Duquesne, paru dans l'Humanité le 3 Janvier 2011

 

"Le travail dans tous ses états"

Près de deux millions de salariés sont en situation d’illettrisme

 

Sept personnes sur dix ayant des difficultés à lire, écrire et compter participent chaque jour à la production de richesses. Pour briser ce tabou, le Conseil d’orientation 
économique veut faire de la lutte contre l’illettrisme une grande cause nationale pour 2012.

 

Elle a perdu son écriture. Carla (1), après un CAP obtenu à 15 ans, a enchaîné les missions de ménage et de propreté jusqu’à ses 20 ans. Dans cet emploi où les tâches sont souvent silencieuses et où l’on devient rapidement invisible, son niveau de langage, rarement sollicité, a régressé. « Même à l’oral, elle avait des difficultés à construire ses phrases », se souvient la formatrice Lamia Allal, qui confirme que l’on peut désapprendre à lire et à écrire.

Fait méconnu, l’illettrisme dans le monde du travail est un fléau 
largement répandu. 57 % des 3 100 000 personnes de 18 à 65 ans en situation d’illettrisme occupent un emploi, révèle un rapport du Conseil d’orientation pour l’emploi rendu fin novembre. Contrairement à certaines idées reçues, les difficultés à écrire, à lire ou à faire des calculs ne concernent pas seulement la population inactive, les immigrés ou les plus défavorisés. Les travailleurs illettrés sont particulièrement vulnérables face à un marché du travail de plus en plus sélectif, et risquent de voir leur accès à l’emploi ou leur évolution professionnelle compromis.

Aujourd’hui, l’écrit est devenu incontournable, y compris pour les emplois non qualifiés, explique 
Hervé Fernandez, secrétaire général de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) : « L’organisation du travail a complètement changé : le travail en équipe se transforme et les entreprises exigent des salariés autonomes et polyvalents. Les agents de propreté doivent, par exemple, faire des comptes rendus de leurs journées de travail. Les chauffeurs livreurs effectuent le contrôle de leurs stocks via des outils informatiques. Et les entreprises sont de plus en plus soumises à des certifications imposant des normes et des procédures. »

Les difficultés liées à des situations d’illettrisme ne sont pas uniquement l’apanage des cols bleus. Une comptable, avec un statut de cadre, est aussi venue voir Lamia Allal, « devant l’impossibilité pour elle de remplir les formulaires des entretiens annuels d’évaluation ». Après avoir commencé au rayon frais, Hervé a été promu, à force de mérite et d’expérience, responsable des achats d’un supermarché. Pour mener ses nouvelles missions de management et d’encadrement de son équipe, l’appui de sa secrétaire ne suffisait plus pour compenser ses lacunes en expression écrite.

Devant cet enjeu stratégique pour la marche des entreprises, certaines d’entre elles commencent à se mobiliser. Le bailleur social ICF a proposé une remise à niveau à ses gardiens d’immeuble à qui il incombe dorénavant la charge de compléter les états des lieux entrants et sortants des logements HLM. Le groupe Accor a intégré dans son plan de formation la lutte contre l’illettrisme : dès les premiers jours de janvier, 140 salariés d’Île-de-France suivront le programme Hôtel à la lettre. « C’est du gagnant-gagnant, indique-t-on aux ressources humaines de ce grand groupe hôtelier. D’une part, cela renforce la confiance des collaborateurs et améliore le quotidien de travail de ceux, par exemple, qui travaillent dans les étages. D’autre part, cela facilite la communication et le passage des consignes. »

Cette lente prise de conscience est aussi facilitée par l’évolution de la jurisprudence. Dans un arrêt du 2 mars 2010, la Cour de cassation a donné raison à quatre salariés qui avaient protesté contre leur manque d’évolution dans l’entreprise alors « qu’aucune formation ne leur avait été proposée, notamment pour combattre leur illettrisme ». Elle constitue, pour la chambre sociale, une violation « par l’entreprise de son obligation de veiller au maintien des capacités professionnelles du salarié ». Depuis une dizaine d’années, des accords nationaux interprofessionnels sur la formation professionnelle et des dispositifs législatifs ont incité les employeurs à s’emparer de la question de la lutte contre l’illettrisme.

Cette montée en charge est saluée par le rapport du Conseil d’orientation économique (COE), qui précise néanmoins « qu’il n’existe aujourd’hui ni obligation explicite de lutter contre l’illettrisme ni dispositif de détection automatique ».

Quant à l’offre de formation, elle reste bien faible : d’après 
l’ANLCI, 21 000 salariés ont bénéficié de mesures de remédiation en trois ans, en partenariat avec les organismes paritaires collecteurs agréés. « Non négligeable, ce chiffre reste en deçà des enjeux des quelque deux millions de salariés en situation d’illettrisme », note le rapport.

« Les efforts accomplis jusqu’ici s’apparentent à écoper une voie d’eau avec une petite cuiller », s’est émue Marie-Claire Carrère-Gée, la présidente du COE, qui a demandé au premier ministre « de faire de la lutte contre l’illettrisme une grande cause nationale en 2012 ». Une telle campagne « aidera à déculpabiliser » les personnes illettrées qui aujourd’hui « n’osent pas en parler, par honte, 
ou par peur d’être fragilisées dans leur emploi ».

Le COE propose aussi la mise en place d’un comité de pilotage au niveau national. En effet, certains secteurs comme la propreté sont depuis longtemps en pointe sur ces questions. D’autres, en revanche, sont particulièrement inactifs, comme la fonction publique territoriale. Autre bataille à mener au niveau des entreprises : faire figurer des actions de lutte contre l’illettrisme dans le bilan social de l’entreprise.

Mais la proposition numéro 1 reste la proclamation d’un droit pour chaque citoyen « d’acquérir et d’entretenir tout au long de la vie des savoirs fondamentaux, c’est-à-dire savoir lire, écrire, compter ». Ce 
serait une garantie que la lutte 
contre l’illettrisme ne soit plus réduite à la seule scolarité.

 

(1) Les noms ont été changés.

Pierre Duquesne

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux - dans illettrisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens