Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 13:28

Article paru dans l'Humanité le 5 Septembre 2011

 

Stéphane, professeur vacataire, cumule 43 CDD en onze ans !

 

 

La précarité est le lot quotidien de plus en plus d’enseignants. C’est le cas de Stéphane, qui vient de signer, à son grand désarroi, un nouveau contrat à durée déterminée.

 

Onzième rentrée pour Stéphane (1) et autant d’années de précarité. L’enseignant n’en peut plus. Seule satisfaction, cette année, il sera près de chez lui. Mais cela ne calme pas sa colère. Car Stéphane, avec cette nouvelle rentrée, en est maintenant à son 43e contrat. Sa carrière commence dans l’éducation nationale en 1992, comme surveillant, pour payer ses études. Il est alors en établissements classés ZEP à Asnières (Hauts-de-Seine) puis à Trappes (Yvelines). Il part ensuite deux années à Jérusalem, comme volontaire pour enseigner le français. En 2000, Stéphane revient en France, et c’est là que commence sa vie, comme il dit, « d’intermittent du tableau noir ».

Il décroche, sans le savoir encore, son premier poste de contractuel de prof de lettres et d’anglais en lycée professionnel dans la Sarthe. Stéphane n’a pas fait d’études d’anglais, mais il a passé deux ans à parler cette langue quand il était à Jérusalem. Pour le rectorat, ça suffit bien pour enseigner à des gamins de lycée professionnel. Il officiera aussi comme prof d’arts appliqués. Stéphane aime bien cette discipline, il a quelques connaissances, « mais de là à l’enseigner… » ironise-t-il aujourd’hui. Haut-Normand, Stéphane demande au bout d’un an à obtenir un poste dans son académie. Aucun problème, le rectorat de Rouen a déjà, à l’époque, besoin de précaires.

Jusqu’à aujourd’hui, Stéphane n’a jamais manqué de travail. Mais la précarité l’use. Car, non seulement le salaire de contractuel est bas (1 374 euros net après onze ans de carrière), mais, en plus, Stéphane, comme tous ses collègues dans cette situation, ne peut pas se projeter dans l’avenir. Il y a bien le concours pour devenir titulaire, encore faudrait-il du temps pour le préparer – difficile quand on travaille à temps plein – et surtout des postes à pourvoir. Or, ces derniers diminuent comme peau de chagrin depuis des années. Et, surtout, depuis que le gouvernement a décidé de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. À la rentrée 2011, un seul nouveau poste d’enseignant en lettres-histoire, disciplines officielles de Stéphane, est attendu dans l’académie de Rouen…

Stéphane vit donc très mal sa situation professionnelle. Son sentiment d’être pris pour « de la merde » est aujourd’hui très fort. Au point même de se demander s’il n’est pas un peu responsable de sa situation : « Je crois que c’est parce que j’ai été docile tout ce temps, acceptant tous les postes, travaillant sans protester, que j’ai toujours ce statut. » Autant d’années de précarité cassent un homme, assurément.

Il lui reste pourtant encore quelques forces qu’il compte bien mettre à profit. « J’avais obtenu la promesse verbale du rectorat et écrite de mon syndicat, Force ouvrière, que j’allais enfin obtenir pour cette rentrée un contrat à durée indéterminée, mettant fin ainsi à ma précarité. On m’a une nouvelle fois menti. Mais cette fois, je ne me laisserai pas faire. » Stéphane a donc pris sa décision : il va entamer une procédure au tribunal administratif pour obtenir ce CDI tant espéré.

 

(1) Le prénom a été modifié.

 

Frédéric SEAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux
commenter cet article

commentaires

clovis simard 18/02/2012 21:37

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-8. - THÉORÈME LAST. - TOUT EST PRÉCAIRE ?

Amaury Watremez 06/09/2011 16:36


Et Stéphane est loin d'être le seul hélas...
Merci pour cet article.


Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens