Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 09:19

Article paru dans l'Humanité le 6 Février 2012

Chauffage coupé en plein hiver...

 

Les Français ont froid, mais certains plus que d’autres. Huit millions seraient en situation de précarité énergétique. Comme Nathalie, à laquelle GDF a coupé le gaz vendredi…

 

C’était vendredi, alors que la France grelottait déjà de froid et s’apprêtait à voir les températures baisser encore pendant le week-end : « J’ai voulu faire la vaisselle ; pas d’eau chaude, raconte Nathalie Brahim, quarante-six ans, qui habite à Villejuif avec ses trois enfants. Je suis allée voir la chaudière : bloquée ; la gazinière, pareil. Je suis sortie et j’ai compris : GDF m’avait coupé le gaz et même enlevé le compteur ! » Depuis trois jours, cette ancienne caissière de Franprix, qui vit péniblement, au RSA, avec 844 euros de revenus mais un loyer de 1 000 euros, doit donc composer avec un appartement sans chauffage, sans eau chaude et sans cuisinière… « Heureusement, mes voisins sont adorables, ils m’aident beaucoup. On m’a prêté une plaque et deux radiateurs électriques. Mais dans l’appartement, il faisait à peine au-dessus de zéro. J’ai dormi avec pull, pantalon et chaussettes… »

 

envol des prix de l’énergie

« Choqués », les élus de la ville se sont rendus chez la mère de famille pour l’assurer de leur soutien et tenter de débloquer la situation avec GDF. Un premier rassemblement a été organisé par la CNL du Val-de-Marne, samedi. « Et nous irons ce lundi matin, à 9 heures, devant les locaux de GDF pour exiger le rétablissement du gaz pour cette famille, a prévenu hier Michel Mittenaere, responsable de l’association départementale. Car cette situation est intolérable. »

Intolérable, mais aussi de plus en plus banale : dans son tout dernier rapport sur le mal-logement, la Fondation Abbé-Pierre relève que 3,8 millions de ménages, soit 8 millions de personnes, se trouvent aujourd’hui en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire consacrent plus de 10 % de leur budget aux factures d’énergie. Et bien souvent renoncent à se chauffer correctement pour économiser. En 2006, précise la fondation, 14,8 % des ménages français ont déclaré « avoir eu froid dans leur logement au cours de l’hiver », contre seulement 10,9 % en 1996.

Car les prix de l’énergie, contrairement aux salaires, ne cessent de s’envoler (voir infographies). Et la promesse faite par François Fillon, en avril 2011, de geler, pour un an, le prix du gaz à compter de juillet, a fait long feu. Désavoué par le Conseil d’État, au nom de la sacro-sainte (mais bien peu efficace) concurrence, le gouvernement a dû s’incliner. Et les tarifs du gaz ont de nouveau augmenté, le 1er janvier dernier, de 4,4 %.

 

Dossier en stand-by, faute de décret

Dans ce contexte, la lenteur – et le mot est faible – avec laquelle se met en place l’automaticité des tarifs sociaux de l’énergie a suscité ce week-end une belle polémique. Présidente du Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication (Sipperec), la maire (PCF) de Bobigny, Catherine Peyge, a souligné « l’urgence » qu’il y avait à avancer sur ce dossier, toujours en stand-by, faute de décret. « Qu’attendent les pouvoirs publics pour publier ce décret et mettre fin à cette anomalie qui veut qu’un tarif, décidé en 2000, mis en œuvre en 2005, n’arrive toujours pas à protéger les familles qui en ont besoin ? Pendant ce temps-là, les tarifs de l’électricité ont augmenté de 6 % en deux ans, et la facture risque de bondir de 30 % d’ici à 2016. »

En effet, de l’aveu même du ministère de l’Énergie, moins de la moitié des ménages éligibles au tarif social du gaz (300 000 sur 800 000), comme de l’électricité (600 000 sur 1,5 million de ménages), demandent à en bénéficier. Secoué par la polémique, le ministre Éric Besson a assuré vendredi que le décret serait « signé et publié dans les prochaines semaines » et qu’il « s’appliquerait aux factures de gaz et d’électricité correspondant aux consommations depuis le 1er janvier 2012 ». L’effort ne devrait pas être insurmontable pour GDF Suez. Selon le groupe, l’économie annuelle pour les familles concernées serait comprise « entre 
22 et 156 euros, en fonction de leur consommation ».

 

Alexandre Fache

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Paule 21/05/2012 14:37

Lorsque nous ne sommes pas confronter à ces réalités, il est vrai que nous avons tendance à oublier le sort de ces individus. Je vous trouve bien courageux de parler de cet épineux sujet. Mais vous
avez raison, car il concerne beaucoup de gens et leur situation mérite d'être prise en compte et étudier!

Alex 07/05/2012 11:01

Merci de parler de ce sujet sensible. Peu de gens sont informés et cela fait du bien d'entendre de tels propos. Cela remet un peu en question. Et pose le problème de savoir comment facturer ce
service nécessaire au bien être de chacun.

alex 08/02/2012 15:35

Bonjour,

Juste une petite question, ou en est le dossier? est il toujours e, stand-by?
merci pour votre réponse,

Cordialement

Alex

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens