Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 09:57

Article de Grégory Marin, paru dans L'Humanité, le 12 novembre 2010

Dans la France de Sarkozy, tous suspects, tous surveillés ?

 

Il est « interdit aux services de renseignements » de demander hors cadre légal des factures de téléphone détaillées aux opérateurs. En rappelant le droit, le gouvernement confirme les soupçons d’espionnage dont les journalistes sont victimes.

 

Les « grandes oreilles » ont dû siffler. C’est de Matignon qu’est venue la confirmation que la DCRI (direction centrale du renseignement intérieur) a bien procédé à des écoutes illégales sur les sources de journalistes travaillant sur des affaires sensibles pour l’Élysée et le gouvernement, notamment l’affaire Bettencourt et celle de l’attentat de Karachi. Selon France Info, une note classée confidentiel-défense, signée du directeur de cabinet de François Fillon, a été envoyée fin septembre au ministère de l’Intérieur, recadrant l’utilisation de ce moyen d’investigation : « La loi interdit aux services de renseignement de se procurer directement les factures détaillées auprès des opérateurs de téléphone », rappellent les services du premier ministre.

Matignon ouvre le parapluie. À l’approche du remaniement, le premier ministre se donne le beau rôle, celui du garant de la démocratie. Mercredi, devant l’Assemblée nationale, il s’est désolidarisé de la place Beauvau, comme de l’Élysée : « Le strict respect des libertés publiques (…) impose que les interceptions et toutes les données qui s’y rattachent soient strictement limitées et soient contrôlées de façon très étroite. » Manière de dire que jusqu’ici, cela n’a pas été le cas… Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a démenti : « Hier, aujourd’hui comme demain, la DCRI respecte et respectera très précisément les textes, leur interprétation et leur évolution. »

Majorité et opposition, des élus sur écoute

Est-ce bien « l’interprétation » et « l’évolution » des textes  qui a permis les dérives que l’on sait ? Daniel Vaillant, ancien ministre socialiste de l’Intérieur et membre de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), en doute. « Il y a une loi, elle a très bien fonctionné, y compris quand j’étais ministre. Aucune écoute administrative ou consultation de fadettes (les factures détaillées fournies par les opérateurs – NDLR) n’était effectuée sans l’accord du premier ministre, qui lui-même consultait la CNCIS. »

François Fillon a beau opposer une « ligne de conduite du gouvernement » irréprochable aux questions sur le contrôle des citoyens, il semble que les services de renseignement instrumentalisés aient outrepassé leurs droits. Car si les services et Matignon s’étaient adressés à la commission, « nous aurions donné un avis défavorable, expliquait hier Daniel Vaillant à France Info. Voilà pourquoi sans doute certains ont cru pouvoir se priver de cet avis, s’attendant à la réponse ».

Les « fantasmes » dénoncés par le premier ministre devant la représentation nationale semblent plus courants qu’il ne veut le laisser croire. Alain Juillet, ancien directeur du renseignement à la direction générale de la sécurité extérieure, rappelle les fondamentaux : « Il y a toujours eu, au sommet de l’État, une cellule chargée de contrôler et de piloter des opérations utiles au pouvoir ou destinées à le protéger. » Ce que confirment certains membres de l’opposition. Ainsi l’ex-magistrate Eva Joly, interrogée par le Nouvel Observateur, affirmait être « sur écoute ». « Ce n’est pas une inquiétude mais une certitude. »

Le doute n’épargne pas la droite. Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Jean-François Copé, assure à l’Express être « probablement sur écoute », l’eurodéputée Rachida Dati se pose des questions… Si même pour la majorité, la France de 2010 devient orwellienne…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens