Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 21:18

Article paru dans l'Humanité, le vendredi 13 mai 2011

 

 Les postiers, anonymes dans la société anonyme

En Haute-Normandie, plusieurs bureaux de poste sont en lutte contre leur direction qui supprime des postes,  aggravent les conditions de travail et les prend pour des numéros.

« Ras le bol, on est pris pour des billes par la direction ». Hier matin les douze postiers de Blangy-sur-Bresle (Haute-Normandie) fatigués par douze jours de grève consécutifs, étaient au bord de la crise de nerf. Un d’entre-eux, Vincent Michel, ne retournera pas en négociation. Excédé, il a failli tout casser la veille en fin de journée alors que les négociations achoppaient une nouvelle fois. Tous sans exception font l’amer constat d’être « pris pour des numéros » face à une direction régionale qui doit supprimer cent emplois, principalement de facteurs, avant la fin de l’année. « La faute au passage en société anonyme » pestent unanimes les grévistes, soutenus par la population et les élus de la commune qui leur apportent victuailles et argent pour tenir.

A Blangy-sur-Bresle, mais également à Tôtes et à Cany-Barville, près de Dieppe, les directions des sites de La Poste tentent par-dessus tout d’augmenter les cadences de travail en supprimant des postes ou en limitant les repos compensateurs. Ainsi à Blangy, deux postes de facteurs et autant de tournées de courriers risquent d’être prochainement supprimés dans ce canton rural qui connait, admettent les syndicats Sud et CGT, une baisse du trafic. « Mais les cadences de travail restent les mêmes », explique Hervé Grébonval, 53 ans.  « Qu’on ait cinq ou dix courriers à distribuer, il faut quand même faire les kilomètres et assurer la même tournée ». Il accuse aussi la direction de ne pas tenir compte d’un trafic qui, lui, connaît un fort développement, celui de la publicité. « On a de plus en plus de publicité  à distribuer dans les boîtes aux lettres, mais la direction n’en tien pas assez compte, dans notre pénibilité et le rythme des cadences ». A Tôtes comme à Cany-Barville,  pas de baisse du trafic, bien au contraire. Pourtant  les deux directions veulent diminuer le temps de travail des postiers « afin de diminuer les repos compensateurs, puisque les heures supplémentaires des postiers ne sont jamais payées », explique Bruno Venuat, postier cégétiste.  « C’est la course effrénée aux cadences infernales », affirme de son côté Isabelle Deve, secrétaire général de Sud PTT.

Frédéric SEAUX

Coup tordu de la direction

Jeudi soir, les négociations dans ces trois bureaux de poste étaient toujours au point mort, malgré les efforts des syndicats, prêts à revoir leurs exigences à la baisse. La direction de la Poste préfère, elle, jouer la carte du pourrissement, en payant, en heures supplémentaires, ses cadres envoyés en campagne pour distribuer eux-mêmes le courrier, multipliant ainsi les erreurs de distribution et renforçant davantage l’écœurement des postiers.

Frédéric SEAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux - dans défense du service public
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens