Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 14:16

Les victimes du médiator

 

Témoignage paru dans l'Humanité, le 11 janvier 2011

 

Mediator. « Mon médecin en prenait lui-même » 

 

 

 

Diabétique, Henri Ferrer trouvait son traitement pénible. Son généraliste lui a conseillé le Mediator.

 

 

En 1998, Henri Ferrer est rattrapé par son hérédité. La faute à pas de chance, il se découvre diabétique de type 2. Ce fonctionnaire du ministère des Finances se voit alors assujetti à un traitement à vie : un glucophage destiné à régulariser sa glycémie. Aujourd’hui, de l’eau a coulé sous les ponts et il a oublié le nom dudit médicament. Tout ce dont se souvient Henri, c’est qu’il en avait plus qu’assez des ballonnements occasionnés. Compréhensive, sa généraliste lui propose donc en 2000 d’opter pour le Mediator. Il accepte.

Dès les premiers mois, ce passionné de rugby de cinquante-sept ans se met à ressentir des pointes au cœur, « comme si des aiguilles me transperçaient ». L’hiver arrivé, ce sont les bronches qui trinquent. Puis rebelote l’hiver suivant. Chaque année, Henri souffre de pathologies respiratoires de plus en plus lourdes sans que les médecins ne parviennent à les identifier. En 2008, il reste souffrant plus de cinq mois d’affilée, et de grosses fièvres viennent envenimer son état de santé. Malgré de fortes doses d’antibiotiques et d’antidouleurs, la situation empire.

Inquiet, Henri se tourne vers un pneumologue qui, après des examens plus poussés, l’exhorte à arrêter le Mediator. « Il m’a prévenu qu’il pouvait avoir des effets néfastes, mais sans préciser lesquels. Peut-être avait-il peur de subir les foudres des laboratoires s’il en disait trop ? » s’interroge le Perpignanais, dont les étranges bronchites ont disparu dès l’interruption du traitement. Seuls des essoufflements ponctuels et des palpitations persistent, mais il faudra attendre que le scandale éclate pour qu’Henri évoque l’impact du Mediator avec son médecin. « Elle m’a répondu de ne pas m’en faire, qu’elle aussi en avait pris. » Depuis, Henri attend le verdict de l’échographie pour constituer sa plainte. « Mais même si elle n’est pas déclarée, la maladie pointera forcément le bout de son nez un jour ou l’autre. »

Henri FERRER, 57 ans, 
3 cachets par jour pendant 10 ans

 

Flora Bellouin

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux - dans santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens