Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 09:12

Article paru dans l'Humanité le 4 Mars 2011

Médiator. Servier droit dans ses bottes et sans remords.

 

 

Le fabricant du Mediator était auditionné, mercredi, par la mission d’information parlementaire. Un huis clos aussi long qu’improductif.

 

Personne n’aura réussi à entrevoir Jacques Servier. Entrée discrète, sortie discrète : son passage à l’Assemblée fut à l’image de sa culture d’entreprise, paranoïaque et verrouillé. La presse se contentera des témoignages consentis, entre deux portes, par les membres de la mission d’information sur le Mediator. Car le président des laboratoires Servier a beau se protéger sous les traits d’un vieillard, il reste l’homme de poigne glacial qu’il a toujours été. Pour venir s’exprimer sur le plus gros scandale de sa carrière, c’était donc « un huis clos sinon rien ». Les députés se sont exécutés, préférant céder à ses conditions que de se voir accusés après coup d’avoir bâillonné la défense. Mais une fois les portes fermées, leurs questions se sont heurtées à une douzaine de molosses rodés à la communication, l’empereur Servier ne daignant donner de la voix qu’au cours d’une brève introduction.

Sur le long parcours mensonger de son médicament, fortement soupçonné d’être à l’origine de 500 à 2 000 décès en France, pas plus de concession. « L’imputabilité n’est pas prouvée, sauf peut-être dans un ou deux cas. » Savait-il que son produit appartenait à la classe des anorexigènes, directement dérivés des amphétamines ? « Non et de toute façon il n’y a jamais appartenu. » Pourtant, la terminaison en «-orex» de son appellation pharmacologique – le benfluorex – est caractéristique de cette classe… « Pas du tout, ce nom vient de "fluor" ce qui n’a rien à voir. » Bref, un dialogue de sourds édifiant, dont certains membres de la mission sont sortis inquiets, voire écœurés.

« On est à la veille de procédures très lentes, très astreignantes », a averti le député Jean-Marie Le Guen, qui craint que cette stratégie de négation ne soit qu’un avant-goût de l’attitude de Servier face à la justice. « Il n’a manifesté aucune empathie vis-à-vis des victimes, n’a reconnu que des effets secondaires minimes », a déploré Jean-Louis Touraine. Le président de la mission, Gérard Bapt, qui « ne s’attendait pas à mieux », s’est lui-même laissé surprendre par tant de mauvaise foi : « Il nie la pertinence du rapport de l’Igas de A à Z, ne croit même pas aux études réalisées par ses propres chercheurs dans les années 1970 et rejette toute responsabilité de l’utilisation du Mediator comme coupe-faim sur les médecins. » D’après le député, Servier fait pourtant « l’effet d’une forteresse assiégée ». Une formule assez juste au vu des hésitations maladroites de Lucy Vincent, communicante en chef du laboratoire, réputée inflexible. Fragilisée par une pression médiatique « terrible », elle a fini par reconnaître d’une voix blanche que l’affaire Mediator était bel et bien « un drame sanitaire ».

Flora Beillouin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens