Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 18:27

OQTF

 

Quatre lettres menaçantes

Quatre lettres en haut d’un arrêté

Quatre lettres qui mettent fin à tout espoir de vie meilleure

Loin de la peur

Loin d’enfants qui meurent.

 

OQTF : Obligation de Quitter le Territoire Français

Le monde n’est pas parfait

Tu le savais.

Mais de là à ce que le pays de Du Bellay

Te dise « du balai ! »,

Alors que pendant des décennies

Tes frères de couleur

L’ont utilisé

Souvent dans la douleur

Mais toujours en gardant leur honneur.

 

Alors que pendant des lustres

Tes ancêtres ont défendu, combattu

Pour un pays gouverné aujourd’hui par une bonne cargaison de faux culs

Tu as eu beau le raconter, le crier au Préfet, au juge du tribunal,

Ils s’en foutent pas mal :

 

Tu n’as plus de parents depuis l’âge de 10 ans.

Tu as tes deux sœurs de 13 et 15 ans

Qui sont désormais un peu tes enfants.

 

De tes parents, tes sœurs n’ont pas d’images.

Toi, tu les cherches tous les jours dans les nuages.

Tu leur demandes de t’envoyer un soutien, un message.

Tu les as vus pour la dernière fois au village

Tu as assisté au carnage.

Tu cherchais ton Bon Dieu dans les parages

Il avait dû se faire la malle, partir en voyage.

 

Tu as vu tes parents se faire massacrer.

Tu pensais que le Préfet et le juge seraient sensibilisés ?

 Mais tu t’es retrouvé sans papiers.

« Désolé l’immigré, pour toi c’est retour  at home »,

Et pas question du pays des droits de l’homme.

 

Depuis, tu n’as pas seulement la flippe

De ne pas toucher ton fric

Du trésor public.

 

Tu as également la frousse

D’un Etat policier à tes trousses

Qui te dit : « retourne dans ta brousse ! »

Alors que toi,

Tu rêves.

 

Tu ne rêves que d’un toit

D’une chambre pas plus grande que celle du CROUS.

D’un métier

Que tu n’exerceras qu’avec des papiers

Car dans deux ans

Tu auras le diplôme suffisant

Pour faire un boulot que de nombreux céfran

Refusent avec un ton condescendant.

 

Mais moi, peu m’importe que tu viennes de Brazzaville, de Nasheville ou de Belleville.

Je ne peux pas te promettre que tu obtiendras des papiers

Et que tu pourras vivre dans la sérénité

Et la joie

Aux côtés de tes sœurs Horlane et Ymelda

 

Je peux seulement te promettre que je ne te laisserai pas tomber.

Ce n’est pas de ma part un acte courageux, valeureux.

Pas non plus un acte qui mérite que je sois décoré, remercié.

C’est juste une réaction saine

Contre la haine.

C’est la preuve que je suis encore un être humain

Qui refuse un monde malsain

Ou la seule loi d’airain

Pour les étrangers

Serait un ADN compatible

Un compte en banque bien rempli

Et un bac plus 5 en poche.

 

Quand j’étais petit, mon instit m’avait montré qu’au début de la vie

La Terre n’était qu’un seul pays.

Cela s’appelait la Pangée.

J’ai alors compris l’origine de l’humanité.

 

Je proposerais bien

A Nicolas, monsieur « bling bling »

A Besson, son complice

Au Préfet, ce benêt

De retourner à l’école,

Non pas pour réviser la bataille d’Arcol

Mais pour qu’ils réapprennent par coeur

Les B-A-BA de la solidarité.

Je voudrais bien les rendre plus humains.

 

Finalement à bien y réfléchir, je préfère encore tenter d’instruire mon chien.

Car lui, au moins, il est humain : il ne te veut que du bien.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux - dans slam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens