Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 19:09

Article paru dans l'Humanité le 28 Février 2011

 

"C'est un scandale!"

Pour Salah, l’Élysée prône la diplomatie du silence

 

L’ancien député Jean-Claude Lefort rend public un communiqué que l’Élysée lui avait demandé de cacher.

 

Silence ! On emprisonne. Dans les geôles israéliennes, le jeune Franco-Palestinien Salah Hamouri est victime de la diplomatie du deux poids deux mesures de Nicolas Sarkozy. Les familles de la Française Florence Cassez, recluse au Mexique, ou du Franco-Israélien Gilad Shalit, enlevé par le Hamas ont été reçues à plusieurs reprises par le président de la République Nicolas Sarkozy. Jamais Denise Hamouri, mère de Salah, n’a eu ces honneurs. La différence entre la diplomatie du coup d’éclat pratiquée pour le cas de Florence Cassez, au prix d’une tension diplomatique avec Mexico, et la diplomatie de l’omerta pour Salah Hamouri a été rendue évidente au début de ce mois.

Un nouvel élément est porté à la connaissance du public par le président du comité de soutien à Salah Hamouri, Jean-Claude Lefort. Suite à la mobilisation populaire sur le cas du jeune homme, Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, recevait enfin Denise Hamouri le 29 juin dernier. Lors de cet entretien, Jean-David Levitte « tenait des propos “nouveaux” sur le cas de Salah et l’attitude de la France à l’égard de notre compatriote », commente Jean-Claude Lefort. La France « prenait des engagements ». Aussitôt, le comité de soutien rédige un communiqué qu’il publie sur son site (1). Peu après, l’ambassadeur d’Israël se plaint à Jean-David Levitte. Et ce dernier joint Jean-Claude Lefort pour lui demander de retirer ce communiqué, « dans l’intérêt » de Salah Hamouri. Le communiqué est retiré. Mais voilà. Depuis presque sept mois, l’Élysée ne réagit plus. D’où la décision de le publier à nouveau.

Quelles étaient les nouveautés dans la position de la France ? « Nicolas Sarkozy aurait une égale attention et une même détermination pour obtenir la libération de Gilad Shalit et de Salah Hamouri », lit-on dans le texte. L’Élysée se prononce également sur la façon dont le jeune Franco-Palestinien a été condamné : « L’acte d’accusation du tribunal militaire israélien ne mentionne aucun fait ni acte répréhensibles mais une simple “intention”, notion qui relève d’un pur arbitraire » et « Salah Hamouri n’a pas été jugé par un “État de droit” mais par un État en guerre qui condamne par ses tribunaux militaires ceux-là mêmes qu’il occupe. »

Il n’empêche, Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires étrangères, donnait en janvier la réelle position de la diplomatie française sur le dossier de Salah : « Il n’appartient pas aux autorités françaises d’intervenir ou même de commenter les procédures judiciaires d’un État souverain. » Si la chef de la diplomatie devait être limogée hier, c’est bien la politique étrangère, impulsée par l’Élysée et non par le Quai d’Orsay, qui est en cause.

(1) www.salah-hamouri.fr

Gaël De Santis

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens