Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 09:58

Article de Lucile Gimberg, paru dans L'Humanité, le mardi 26 octobre 2010

 

 

 

Les mineurs chiliens oubliés de San José

 

Sans emploi, plus de 300 travailleurs de la mine la plus célèbre au monde, fermée depuis l’éboulement du 5 août, se battent pour obtenir leurs indemnités de licenciement.

 

Copiapo (Chili),envoyée spéciale.

 

Au Chili, pendant que les 33 mineurs sauvés de la mine San José savourent leur retour à la surface, les autres travailleurs de la mine manifestent pour obtenir le paiement de leurs indemnités de licenciement. Depuis le 5 août, jour de l’éboulement qui a enfermé 33 hommes sous terre, plus de 300 autres travailleurs ont perdu leur emploi.

Certes payés fin août et fin septembre, ces employés de l’entreprise San Esteban, propriétaire de la mine San José, n’ont officiellement toujours pas reçu leur congé. Et surtout pas encore touché un centime des indemnités de licenciement qui leur sont dues.

« L’entreprise propose de nous payer un quart des indemnités de licenciement en décembre et le reste en onze mensualités à partir de janvier », explique Javier Castillo, trésorier du syndicat de la mine San José et directeur national de la Confédération minière du Chili. « C’est inacceptable ! Avec quel argent les travailleurs vont-ils vivre jusqu’à décembre ? » s’insurge-t-il. Et de marteler : « Depuis des mois, voire des années, nous réclamons la ratification de la convention 176 de l’Organisation internationale du travail sur la sécurité dans les mines. »

En s’imposant sur le droit chilien, cet accord international de 1995 permettrait notamment aux mineurs de dénoncer le danger dans certaines mines, sans avoir peur d’être mis à la porte. Il leur donnerait aussi « le droit de paralyser la production », explique le syndicaliste. Le président chilien conservateur, Sebastian Pinera, a promis de ratifier cette convention. En attendant, répète Javier Castillo, des mines aussi dangereuses que San José « continuent d’être exploitées un peu partout » dans le nord du Chili.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens