Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 21:31


Article paru dans L'Humanité Dimanche, du 9 au 16 juillet 2009


Près de Dieppe, on attend l'EPR de pied ferme


L’implantation d’un second EPR à Penly suscite la colère des écologistes. Mais pour le bassin dieppois, dont le taux de chômage a dépassé les 10%, il s’agit d’une réelle opportunité de relancer son secteur industriel.

De l’avis de la police comme des militants écologistes, la manifestation organisée dimanche 28 juin à Dieppe contre l’implantation d’un second EPR (réacteur nucléaire 3è génération) à Penly, a été un échec. 500 manifestants à peine ont répondu à l’appel du collectif « Sortir du Nucléaire », qui fédère pas moins de 840 associations. Un collectif pour lequel ce second EPR « détournera la France de son engagement de 20% de sources d'énergie renouvelables en 2020 ». Le collectif a tenu tout de même à motiver son opposition en dénonçant la dangerosité d’un tel site, son relatif impact économique au regard du potentiel d’emplois que créeraient les énergies renouvelables et enfin la dépendance de la France dans ses besoins en uranium importé notamment du Niger.

Pour Sébastien Jumel, maire de Dieppe et vice-président du Département, l’échec de cette manifestation était attendu. Pour lui, la population non seulement n’a pas peur du nucléaire, mais elle est même pressée que les travaux commencent. Il faut dire que le bassin d’emplois dieppois a été particulièrement touché par la crise industrielle. « Le taux de chômage a largement dépassé la barre des 10 % alors qu’elle était déjà à 9,4 au dernier trimestre 2008 », précise le cabinet du maire.  On ne compte plus, en effet, les fermetures à répétition d’entreprises, pour la plupart prestataires métallurgiques pour le secteur automobile, fortement implanté dans la région fortement touchée par la crise. Ainsi, selon Eveline Duhamel, présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Dieppe, « Au niveau de l’automobile, nous sommes impactés de 7 % de plus qu’à l’échelle nationale. ».

 Au-delà d’une véritable bouffée d’oxygène pour l’emploi (2000 emplois crées pour la construction. 300 emplois pérennisés), cette implantation à Penly peut donc représenter une opportunité pour les entreprises de la région. En se positionnant sur le créneau du nucléaire, et non plus seulement sur l’unique créneau automobile, elles pourraient avoir des nouvelles perspectives de développement. Une arrivée salvatrice notamment pour le secteur métallurgique (57% de l’emploi industriel) qui n’en a pas encore fini avec la crise puisque  près de 1000 emplois sont toujours menacés de disparition.

Le sous-préfet de Dieppe qui a prévu, conformément à la loi, un débat public début 2010 sur cette implantation, résonne, lui, au-delà même de Penly et du bassin dieppois. « Les entreprises locales qui auront réussi à s’insérer dans le marché de l’EPR seront bien placées pour les projets sur le Royaume-Uni ». Des propos totalement partagés par Sébastien Jumel qui évoquant l’EPR parle de « vision d’avenir », dans le bulletin municipal de mai dernier. Et s’il considère qu’au-delà même de la création d’emplois, l’énergie nucléaire reste à ce jour la seule alternative au mode de vie actuelle et l’énergie la plus propre, il n’esquive pas, pour autant, la nécessité de développer aussi les énergies renouvelables. Le développement durable est d’ailleurs un des piliers de son projet municipal. 

Hormis les Verts qui s’y sont opposés, ce projet d’implantation à Penly fait l’unanimité  à gauche (Les Verts accusent le PS d’avoir renié ses engagements anti-EPR) comme à droite en Seine-Maritime. Antoine Rufenacht, maire UMP du Havre et ami de Nicolas Sarkozy, a notamment jouer un rôle clef dans le choix de cette implantation. Seul les communistes attachent pourtant de l’importance à ce que ce projet d’implantation soit confié à EDF, avec GDF Suez comme partenaire minoritaire, et non au privé. Une décision importante pour Sébastien Jumel qui, selon son cabinet, aurait été très réservé dans le cas contraire, sur cette implantation.

                                                                                                                          Frédéric SEAUX

En savoir plus

ü      Construction d’un deuxième EPR : réaction du PCF : www.pcf.fr

ü      Organisation anti-epr : www.stop-epr.org

ü      Site du ministère de l’environnement : www.developpement-durable.gouv.fr

ü      Sur les mesures envisagées pour  sauvegarder la métallurgie dans le bassin dieppois : Le journal de Bord, magazine municipal, mai 2009, Téléchargeable sur le site de la ville : www.dieppe.fr

ü      Sur la politique de développement durable de la ville de Dieppe : Le journal de Bord, magazine municipal, juin 2009. Téléchargeable sur le site de la ville : www.dieppe.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by frederic seaux - dans énergie nucléaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens