Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 09:16

Article paru dans l'Humanité le 4 Mars 2011

La contestation prend de l’ampleur

 

 

Face à l’insuffisance des dotations horaires allouées à chaque établissement pour la rentrée prochaine, les occupations, grèves et autres « journées mortes » se multiplient.

 

«ça craque de partout. » C’est un fait : les mobilisations se multiplient pour dénoncer l’indigence des dotations horaires globales (DHG) prévues dans les collèges et lycées à la rentrée prochaine. Expédiées en début d’année civile, les DHG représentent le total des heures allouées à chaque établissement pour le fonctionnement de l’année scolaire à venir. En fonction de ce nombre d’heures, calculé par l’inspection académique à partir des prévisions d’effectifs et de la catégorie de l’établissement (plus ou moins sensible), le collège ou le lycée en déduit le nombre de postes et de classes qu’il aura à la rentrée prochaine.

Or, cette année plus que toute autre, l’impact des 16 000 suppressions de postes prévues en 2011 est clairement visible. « Après avoir, les années précédentes, rogné en priorité sur les emplois hors classe, ces suppressions s’attaquent désormais au noyau dur de l’éducation nationale », souligne le Snes-FSU. En jouant, notamment, sur le nombre d’élèves par classe, y compris en zone d’éducation prioritaire, et les heures supplémentaires imposées aux enseignants.

Premiers visés : les collèges et les lycées professionnels. Deux niveaux où se profilent pourtant les augmentations d’effectifs les plus importantes : + 28 000 élèves dans les collèges et + 11 800 dans les lycées pros. C’est logiquement dans ces deux types d’établissements que les mouvements de contestation sont les plus nombreux. Mardi dernier, alors que Nicolas Sarkozy arpentait les allées du Campus des métiers de Bobigny, les enseignants du lycée pro André-Sabatier, tout proche, se sont mis en grève. Pour eux, la facture est lourde : suppression de 7 classes, soit 13 postes d’enseignants évaporés et 132 places pour les élèves en moins dans des filières rares comme l’optique, l’esthétique ou encore la coiffure. Résistance également, cette semaine, à Paris, aux collèges Jean-Perrin (20e) et Max-Dormoy (18e), ou encore, à Pierrefitte, au collège Pablo-Neruda.

Contrairement aux promesses du gouvernement, les lycées, en pleine réforme, ne sont pas épargnés. La semaine dernière, la FCPE a constaté que leurs DHG étaient « massivement rejetées » par les conseils d’administration. Et a appelé le ministre « à écouter le mécontentement généralisé que sa politique budgétaire induit ».

Laurent Mouloud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens