Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 18:25

Article paru dans L'Humanité, le 2 décembre 2009


La direction de Sealinx invente le concept de « bilocalisation »

À Charleval, dans l’Eure, la CGT du site accuse les responsables du sous-traitant 
automobile d’organiser une délocalisation des productions, ce que conteste le DRH.

« Les élus disent que Sealinx va mieux mais c’est totalement faux », peste la CGT de l’entreprise, sous-traitante principalement de Renault et PSA, installée à Charleval (Eure) et spécialisée dans l’étanchéité. En chômage partiel depuis janvier dernier (voir l’Humanité du 2 janvier 2009), les salariés perçoivent 75 % de leur salaire brut et dénoncent cette situation car la direction continue, selon le syndicat, à délocaliser des productions en Tunisie, au Maroc et en Roumanie. Elle aurait fait partir, le week-end dernier, des machines à l’étranger. Il y a peu, elle aurait aussi annoncé, en comité d’entreprise, qu’en 2010, 200 salariés seront de trop sur ce site, qui en compte encore 750. La CGT parle aussi de négociations souterraines incitant des salariés à partir avec 1 000 euros par année d’ancienneté pour éviter la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi. Contacté, le directeur des ressources humaines, Daniel Debus, nie en bloc  : « Il ne s’agit pas d’une délocalisation mais d’une “bilocalisation”. Nous ne faisons faire à l’étranger que la finition des produits qui coûte cher puisqu’elle demande beaucoup de main-d’œuvre. En agissant ainsi, nous gagnons des contrats et nous sauvons les emplois à Charleval. » Le recrutement récent de 40 chefs de projet et commerciaux parlant l’allemand aurait justement pour objectif de gagner des nouveaux contrats. Daniel 
Debus nie aussi ces quelconques négociations souterraines, accusant la CGT, minoritaire, de vouloir déjà préparer les élections professionnelles de 2010. « Évidemment, rétorque la CGT, il ne va pas publiquement se mettre dans l’illégalité. » Le DRH précise au contraire que la direction met en place une formation en interne, à la fois « pour éviter le chômage et pour que les salariés puissent être reclassés ailleurs au cas où l’entreprise devrait licencier ».

Frédéric Seaux

Repost 0
Published by frederic seaux - dans délocalisation
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 21:44

Article paru dans l'Humanité le 12 octobre 2009

Un clip parodique très énervant…

 

Face à l’annonce de la délocalisation de leur entreprise, des salariés ont choisi une voie originale pour leurs revendications : la parodie sur le net.

 

Rachetée par la multinationale néerlandaise de chimie Akzonobel en janvier 2008, désireuse d’être présente sur le marché de la peinture décorative, l’entreprise de peinture décorative « Ici Paints Déco » de Grand-Quevilly (banlieue rouennaise) a appris la nouvelle de sa délocalisation à Montataire (Oise), le 25 mai dernier. Les 134 salariés du site auxquels il faut ajouter les 80 salariés d’Asnières, ont été « invités » à suivre l’entreprise dans l’Oise. Dans le cas contraire, ils seront tout simplement licenciés. Il n’en fallait pas plus pour faire réagir les salariés qui ont d’abord décidé de mener une lutte classique : une grève d’une journée le 8 juin dernier suivie par la quasi-totalité des salariés et une distribution de tracts auprès des magasins vendant leurs productions (Dulux Valentine notamment).

Et voyant que rien ne bougeait, l’intersyndicale très unie (CGT, CFDT, CFTC, CGC, FO) a créé un blog (akzonoubez.over-blog.com). Puis certains salariés ont choisi un angle d’attaque plus original : la parodie. En reprenant, le visage caché par un pot de peinture, et en modifiant les paroles de l'entêtant tube d'Helmut Fritz, « Ça m'énerve », ils créent le buzz sur ce blog et deviennent rapidement les chouchous des médias. Et aujourd’hui, le nombre de visiteurs s’élève à 23 000 connections. Un succès retentissant donc.

« La direction exige que nous retirions cette vidéo mais, nous n’en sommes pas à l’origine, et nous n’avons pas la maîtrise de cette vidéo qui, même si elle était retirée, peut désormais être vue sur d’autres sites internet », explique Benoît Laillier, secrétaire CFDT du C.E. En effet, la main sur le cœur, mais aussi peut-être par crainte des représailles de la part de la direction, l’intersyndicale affirme ne pas connaître ni les auteurs du texte, ni les réalisateurs du tournage réalisé en catimini et sans autorisation dans l’usine, avec la participation coup de pouce d’une chanteuse professionnelle de la région. Au final ? Un résultat digne de professionnels.  A un tel point que si l’intersyndicale se dit prête, alors qu’elle est en pleine négociation du plan social qu’elle juge au rabais, à mener des actions classiques, elle espère bien, à demi-mot, que d’autres actions originales de ce genre se reproduiront.

 

Frédéric SEAUX

 

Repost 0
Published by frederic seaux - dans délocalisation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de frederic seaux
  • Le blog de frederic seaux
  • : il s'agit d'un blog sur lequel paraissent certains de mes articles publiés dans le quotidien l'Humanité et les deux hebdomadaires, La Terre et l'Humanité Dimanche. J'utilise également ce blog comme moyen d'expression sur des sujets d'actualité que je ne traite pas directement à travers mes articles. Rendez-vous également sur le blog de la maison d'édition que j'ai créée : http://editionscogitoergosum.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens